(Page consultée le 01 février 2021). La description du monstre est cependant plus développée au VIIe siècle avant Jésus-Christ chez le Pseudo-Hésiode20. Avant de trouver l’antre des Gorgones, Persée se rend invisible en se cachant sous le casque d’Hadès. Pseudo-Hésiode, Le bouclier, 8e éd., trad. Le héros se rend au pays des Hespérides où vivent les Gorgones. Mduse ou le miroir des abmes MuseMedusa. Beyond the myth and the ancient Grecian iconography, the character Gorgô-Médusa raises various issues, first of all the confrontation between the look and its own reflection. Dijon Marseille Foot Resultat, Mambo Marie Laveau, Demande D'autorisation D'occupation Du Domaine Public Strasbourg, Roulotte à Vendre Camping Lac Bowker, Club Randonnée Metz, Master Infirmier Par Correspondance, Quartier Riche De Los Angeles, Refuge Animal Tva épisode, " /> (Page consultée le 01 février 2021). La description du monstre est cependant plus développée au VIIe siècle avant Jésus-Christ chez le Pseudo-Hésiode20. Avant de trouver l’antre des Gorgones, Persée se rend invisible en se cachant sous le casque d’Hadès. Pseudo-Hésiode, Le bouclier, 8e éd., trad. Le héros se rend au pays des Hespérides où vivent les Gorgones. Mduse ou le miroir des abmes MuseMedusa. Beyond the myth and the ancient Grecian iconography, the character Gorgô-Médusa raises various issues, first of all the confrontation between the look and its own reflection. Dijon Marseille Foot Resultat, Mambo Marie Laveau, Demande D'autorisation D'occupation Du Domaine Public Strasbourg, Roulotte à Vendre Camping Lac Bowker, Club Randonnée Metz, Master Infirmier Par Correspondance, Quartier Riche De Los Angeles, Refuge Animal Tva épisode, " />

mythe et miroir

Le corps de Méduse gît à terre, sa tête est jetée dans la kibisis, le sac de Persée. Lee "Platon et le miroir du mythe" por Jean-François Mattéi disponible en Rakuten Kobo. On reste « médusé » devant l’illusion devenue eidôlon25 ; c’est alors que Méduse se dédouble devant nos yeux et entraîne son reflet comme le fantôme d’une Gorgone défunte. La prosopagnosie se définit par l’impossibilité de reconnaître et d’identifier un visage connu, seules l’image ou la reproduction aident à l’identification. Car après sa mort, le monstre devient effigie aveuglante et mortifère : Gorgô s’installe, plus discrètement, en pectoral sur les statues d’Athéna18. La cause est entendue. On retrouve cette complémentarité sur la proue des navires ornée d’un œil qui éloigne le mal et protège le marin : c’est une façon de conjurer le mauvais sort. Cependant, vers 550 avant Jésus-Christ, s’opère une variante, lorsque les peintres attiques peignent la décapitation10. Il n’existe plus de différence de nature entre l’espace optique, l’espace réel et l’espace virtuel. 0,93 m, Paris, Musée du Louvre, inv. À leur tour, les Nymphes offrent au jeune homme des bottines ailées et une kibisis, gibecière, où il placera la tête de la Gorgone. Document sans titre jacques atlan pagesperso orange fr. Les arts, quelle histoire !, dossier, novembre 2011) et l’ouvrage Histoire des arts et Français. En découvrant son image dans le reflet du miroir, Gorgô opère un processus d’identification paradoxalement mortifère. Qui est donc Méduse ? PLATON ET LE MYTHE À propos de Jean-François Mattéi, Platon et le miroir du mythe. Her maleficent power remains after the death of the Gorgon, because as it became effigy, or gorgonéion, it protects Athena by withering the goddess’ opponents. Le cinéma n’est pas le mythe. Perseus, the hero, fought against Gorgô through the reflecting surface of a shield; thanks to this subterfuge he beheads Medusa without looking at her. E 874). Les surfaces réfléchissantes et les mirages optiques morcellent l’image du corps. Dans son De natura rerum, Lucrèce associe les miroirs aux simulacres et aux images ainsi provoquées : Enfin dans les miroirs, dans l’eau, dans toute surface polie, nous apparaissent des simulacres qui ressemblent parfaitement aux objets reflétés et ne peuvent donc être formés que par des images émanant d’eux. Au commencement est le mythe qui dessine le chemin emprunté par la parole et … Le miroir trouve dans la mythologie son origine et sa raison par l'amour et le rôle qu'y joue la femme. L’étymologie du nom est inconnue, mais Sylvain Détoc suggère l’origine d’une possible onomatopée liée à un cri de gorge. Autrefois, on croyait que les miroirs prenaient notre réflexion et la conservaient pour un usage ultérieur. L’eidôlon, notion grecque, est le double d’une chose vue ; le mot désigne également un leurre. C’est au moment où l’œil change de main que Persée parvient à s’en saisir ; elles lui révèlent alors la cachette de leurs sœurs. Dans cette perspective, nous croiserons les sources textuelles et iconographiques en insistant sur l’évolution des interprétations et des représentations du mythe de Méduse. Enfin, au moment où Méduse capte son reflet, l’imago surgit et elle se reconnaît. Aspects de l’identité en Grèce ancienne, Paris, Flammarion, 1984. En croisant son regard de manière furtive et oblique, elle meurt : en se regardant accidentellement, elle a considéré son visage mais a refusé d’accepter son identité32. Les vases grecs représentent la scène de la décapitation avec le truchement du bouclier. Au IVe siècle avant Jésus-Christ, le cratère en calice du peintre de Taporley montre un bouclier placé entre Persée et Athéna. Les vases illustrent différentes variantes du mythe et devancent même la tradition littéraire, que les tragédies grecques de Sophocle ou d’Euripide vont développer au Ve siècle avant Jésus-Christ9. En découvrant son image dans le reflet du miroir, Gorgô opère un processus d’identification paradoxalement mortifère. Hubert Haddad, Du visage et autres abîmes, Paris, Zulma, 1999, p. 113. L-Citrulline contre Citrulline Malate : Les avantages et les inconvénients de chacun. Placer un miroir au-dessus d’un puits permettrait de voir son amour à venir. § 2. platon-et-le-miroir-du-mythe 1/3 Downloaded from www.liceolefilandiere.it on January 20, 2021 by guest [Book] Platon Et Le Miroir Du Mythe As recognized, adventure as without difficulty as experience virtually lesson, amusement, as competently as accord can be gotten by just checking out a books platon et le miroir du mythe as well as it is not directly done, you could take [Michel Serceau] -- Art au même titre que la littérature et la peinture, le cinéma a ses auteurs. Bien des films se contentent certes d’illustrer le mythe, de broder dessus ou d’intégrer à leur dramaturgie des mythèmes qui ne sont guère plus que des figures de rhétorique. Le premier est né de l’art du polissage de métaux comme le bronze ou l’argent, mais plus tard, presque au XIIIe siècle, ils ont commencé à être fabriqués avec une feuille d’aluminium recouverte de verre et sont devenus le meilleur moyen de « se voir comme les autres nous voient ». Sur les épouvantables têtes de ces Gorgones planait une grande Terreur.21. Ce phénomène de dédoublement, ou héautoscopie41, est largement exploité en littérature42. Méduse développe la mémoire d’une face, d’un prosopon, plutôt que celle d’un visage : c’est la prosopagnosie43. Dans un même instant, elle fait la connaissance du miroir, de son image et de son identité48. En refusant l’échange visuel, Persée fuit le regard de l’autre, se sauve et repousse la monstruosité. Dans la tradition homérique, Gorgô est un « monstre effroyable, terrible, grimaçant, prodige de Zeus porte-égide15 » ; elle a « un terrible visage, jetant de farouches regards, tandis que l’entouraient Déroute et Terreur16 ». Comportement canin : Pourquoi les chiens se cachent-ils ? Ils enrichissent même la famille en créant de nouveaux mots. Product Detail. Or l’identité se construit à partir de l’autre, du différent ; elle se forge dans la singularité dont le visage est le signe matériel : La face de Gorgô est l’Autre, le double de vous-même, l’Étrange, en réciprocité avec votre figure comme une image dans le miroir (ce miroir où les Grecs ne pouvaient se voir que de face et sous forme d’une simple tête), mais une image qui serait à la fois moins et plus que vous-même, simple reflet et réalité d’au-delà, une image qui vous happerait parce qu’au lieu de vous renvoyer seulement l’apparence de votre propre figure, de réfracter votre regard, elle représenterait, dans sa grimace, l’horreur terrifiante d’une altérité radicale, à laquelle vous allez vous-même vous identifier, en devenant pierre.45. CA 795) montre la scène de la décapitation. Voir Pierre Jourde et Paolo Tortonese, Visages du double. De l'âge d'or à l'Atlantide, Paris, P.U.F., coll. Cela tient à la configuration du miroir, et le résultat diffère beaucoup, suivant qu’il est concave et en forme de coupe, ou en forme de bouclier de Thrace ; suivant que le milieu est déprimé ou relevé, suivant que le plan est transversal ou oblique, horizontal ou vertical, la configuration du miroir fait subir aux ombres qui arrivent des altérations, car l’image n’est autre chose que l’ombre réfléchie par la clarté de la matière qui reçoit.34. Le monstre terrifiant est plus discret, ce n’est plus la démesure qui est mise en valeur mais bien la fonction apotropaïque, ou protectrice, de l’égide : le sujet Gorgô s’est transformé en objet gorgonéion. Jean-Pierre Vernant, La mort dans les yeux, op. Voir Françoise Frontisi-Ducroux, Du masque au visage. Mais progressivement la statuaire grecque se détache du modèle strictement narratif dans une perspective plus symbolique. Le reflet est bien une perception réelle, tandis que l’image réfléchie est virtuelle, en ce sens que le miroir n’a pas de corps46. Figures de l’autre en Grèce ancienne, Paris, Hachette, 1986, p. 60. § 3. Les vases grecs permettent en effet d’identifier Méduse sans erreur et l’observateur peut croiser son regard sans risque d’être pétrifié, quoique… La face-prosopon4 rappelle aussi celle de Thanatos (la Mort), endormi près d’Hypnos (le Sommeil). L’image reflétée n’a pas d’épaisseur. 9 avril 2018 2 septembre 2018. par Maurice Croiset, Paris, Les Belles Lettres, 1925 [1920], p. 163. Voir Thomas H. Carpenter, Les mythes dans l’art grec, Thames & Hudson, 1998, p. 103-115. Elle n’a pu exercer son regard car l’échange avec autrui est impossible : « Regarder Gorgô dans les yeux c’est se trouver nez à nez avec l’au-delà dans sa dimension de terreur, croiser le regard avec l’œil qui ne cessant de vous fixer est la négation du regard, accueillir une lumière dont l’éclat aveuglant est celui de la nuit.31 » Méduse n’a pas pu se re-connaître dans le miroir : elle n’est pas une femme à sa toilette, elle ne peut se farder devant un miroir. Révélations, science-fiction et fallacies, Paris, Elmayan / Éditions du Seuil, 1978, p. 237-280. Au-delà du mythe et de l’iconographie grecque antique, le personnage Gorgô-Méduse soulève diverses problématiques, tout d’abord la confrontation du regard observant son propre reflet. Platon y fait écho lorsqu'il prête ces mots à Socrate : "Le commencement est, en toutes choses, ce qu'il y a de plus grand." David Le Breton, Des visages. Voler le miroir de quelqu’un de beau, riche et célèbre serait l’assurance de succès à venir. Voir cette notion développée dans René Zazzo, « Méduse et la conduite du regard », Reflets de miroir et autres doubles, Paris, PUF, 1993, p. 191-198. Lorsque Méduse découvre son visage reflété sur le bouclier, il s’agit alors d’une figure anamorphotique : la section elliptique accentuée par la convexité du bouclier donne à ce miroir improvisé une image déformée. "Thémis Philoso phie", 1996, 328 p., bibliographie, index nominum, index rerum. "Devant le miroir" par Édouard Manet (1832-1883). 1002) ou bien le dinos du peintre des Gorgones, provenant d’Étrurie (vers 600-590, haut. Dans l’Antiquité, les peintres sur vases ont souvent représenté le mythe de Méduse en l’associant aux épisodes de la vie de Persée5 mentionnés dans de nombreuses traditions littéraires grecques. De Gorgô52, cri sorti du fond de la gorge, à Méduse, dont l’étymologie suggère la méditation, la zoologie nous fait cheminer du corail durci, mort, et sorti de la mer, jusqu’à l’animal souple et délicat, mais aussi urticant. Platon et le miroir du mythe De l age d or a l atlantide. Sur le bord droit, Hermès observe la scène, sans toutefois croiser le regard de Méduse. Méduse était mortelle, tandis que ses autres sœurs vivaient exemptes de vieillesse et de mort.19. Tlcharger Platon et le Miroir du mythe Francais PDF. Étant donné que voir est mortel, il vaut mieux fuir et se cacher. Platon y fait écho lorsqu'il prête ces mots à Socrate : "Le commencement est, en toutes choses, ce qu'il y a de plus grand." Apollodore s’inspire des Histoires de Phérécyde et des tragédies perdues de Sophocle et d’Euripide. Grâce au reflet, l’objet spéculaire révèle le visage de l’autre en soi, tout en le dédoublant : car si le miroir simule une ressemblance, il dissimule la vérité. Les formes sont reproduites subtilement par des images renvoyées par la surface lisse du miroir. Le miroir est le moyen de se connaître, de s’atteindre, de se retrouver, mais à condition de se séparer, se diviser, se poser à distance de soi-même. Jean-Pierre Vernant, Figures, idoles, masques, Paris, Julliard, 1990, p. 125. Et Rodenbach : Puis le malade mire au miroir sans mémoire — Le miroir qui concentre un moment son eau noire — Ses mains... (3). Jacques Lacan définit ainsi le stade du miroir : « il illustre le caractère conflictuel de la relation duelle. Si le texte homérique donne peu de précisions sur l’histoire de Gorgô, les vases développent le mythe de façon narrative et de manière très détaillée : on voit Persée poursuivi par Sthéno et Euryalé, les deux sœurs de Méduse8. Et chacun, se rêvant soi-même et rêvant les autres, reste seul derrière son visage54 ». II y a d'abord les prestiges du mot. Dans les contes et dans différentes traditions, le miroir est associé à la magie et à la divination. Et brise le miroir où tu t'étais mirée, écrit Henri de Régnier (2). Homère, « Chant V », Iliade, 9e éd., trad. Le fils de Danaé lui-même s’allongeait en courant, semblable à un homme qui précipite sa fuite frissonnant de terreur ; sur ses pas s’élançaient les monstres insaisissables et funestes à nommer, les Gorgones, impatientes de l’atteindre. Dès le premier tiers du VIIe siècle avant Jésus-Christ, une amphore à col en provenance d’Eleusis7 montre Gorgô décapitée tandis que les deux autres Gorgones poursuivent Persée pour venger leur sœur. Hermès donna à Persée une faux de diamant, puis le jeune homme se rendit en volant sur les bords de l’Océan, et trouva les Gorgones endormies ; elles se nommaient Sthéno, Euryalé et Méduse. Le corps de la Gorgone simplement délimité par un trait noir est fondu dans la couleur blanche du vase, couleur employée pour représenter la mort. La première édition de cet ouvrage est parue dans la collection Thémis-philosophie en 1996. On ne saurait répondre. Pour Xavier Darcos "qui n'aime pas, ne voit pas au fond". De l’âge d’or à l’Atlantide. Quelques années plus tard, lors d’un banquet, Polydectès, le roi de l’île de Sériphos, se voit offrir différents présents : Persée lui propose la tête de Méduse. Les lécythes sont des vases funéraires, caractérisés par leur fond blanc. Les deux poursuivantes sont toujours représentées ailées, les jambes de profil, le buste et la gueule de face. Techniques de rechargement de votre arme de poing, GROTTES DE SIGATOKA : COMMENT NE PAS VIVRE UNE AVENTURE AUX ÎLES FIDJI, Les rapports du troisième trimestre montrent que les bénéfices de Berkshire Hathaway pour le troisième trimestre dépassent les attentes. Platon et le miroir du mythe Quadrige t … Morte, elle devient masque, gorgonéion, et prend sa place sur l’égide d’Athéna, comme le précise Apollodore : « Persée rendit à Hermès les chaussures ailées, la kibisis et le casque ; il offrit la tête de la Gorgone à Athéna. « Il est des visages qui sont leur propre masque et dont on ne peut tirer que l’ombre. ». Déjà prosopon, ce masque cache la véritable identité de Gorgô, tout en révélant le visible et l’apparence de l’être terrifiant. La présence du miroir éclaire les femmes romaines comme il … Sur le front du héros s’agitait le formidable casque d’Hadès, enveloppé des épaisses ténèbres de la nuit. By Michel Serceau. Essai sur une légende scientifique. Voir René Zazzo, Les jumeaux, le couple, la personne, 2e éd., Paris, Quadrige – PUF, 1991 [1960]. 0,74 m, Musée de Chalcis, no 5. 06.1070. Méduse est décapitée. Voir devient synonyme de toucher et les yeux acquièrent une puissance tactile. Platon et le Miroir du mythe | Jean-Francois Mattei | download | Z-Library. Fronton ouest du temple d’Artémis à Corfou achevé vers 580, calcaire, 3,15 x 22,16 m, Musée archéologique de Corfou. A la sortie du cinéma, je ne me suis pas époumonée de slogans afro-centristes. […] Ceux qui la regardaient étaient changés en pierre. Hésiode, La théogonie, 8e éd., trad. Au commencement est le mythe qui dessine le chemin emprunté par la parole et commande dès l'origine "ce qui est, ce qui sera et ce qui fut". Écroulement du mythe néo-libéral et réhabilitation de la dépense publique, d’accord mais encore faut-il identifier les axes d’un renouveau de l’action publique. Il semble que l’inspiration que les frères Grimm ont prise pour leur histoire provienne d’une histoire réelle : celle d’une baronne bavaroise dont le père s’est remarié en 1743. ], États-Unis, 1492 Pictures, 2010). Dans la Grèce antique, on disait que les Sorcières de Thessalie, propriétaires de la Lune, utilisaient des miroirs magiques – qui à l’époque étaient des feuilles métalliques – pour écrire leurs oracles avec du sang ou les réponses des divinités aux consultations qu’elles leur faisaient. La relation d’objet », dans Le Séminaire de Jacques Lacan, éd. Pour commencer à trouver Platon et le miroir du mythe, vous avez raison de trouver notre site Web qui contient une collection complète d'ebooks. Page précédenteEcce Medusa : regardons-la, donc ! Son visage visible de face annonce la mort13. De la même façon, le bouclier de Persée a une double fonction : fonction apotropaïque, dans la mesure où il protège et détourne le pouvoir maléfique de Gorgô, mais en renvoyant ce pouvoir contre elle, c’est alors la fonction magique qui est mise en valeur. Les différentes traditions du mythe s’intéressent à l’œil38, au regard39 et au reflet, tout en dévoilant la quête de l’identité. Seule Méduse, les yeux mi-clos, présente sa face tout en fixant les banqueteurs qui puisent le vin dans le vase. Elle occupe le centre du fronton, buste et visage faisant face au spectateur. L’orthographe de « phantasmes » fait référence à l’étymologie grecque du mot phasma qui désigne l’apparition, le spectre. Sa tête, aux yeux exorbités et à la bouche démesurée, dépasse la surface triangulaire architectonique, comme prête à s’élancer et à bondir au-delà du sommet du fronton. Selon les récits historiques, la belle-mère avait reçu un énorme miroir en cadeau de son nouveau mari. Platon, « Timée », dans Œuvres complètes, vol. La déesse a saisi la tête de Méduse et évite de croiser son regard, mais observe en revanche le reflet inversé figuré sur le bouclier. Le reflet de Méduse n’est plus Méduse mais c’est l’observation de l’imago24 qui conserve l’effet fascinant. Language: This book should contain text in fre. Aussi est-ce justice de dire que c'est le miroir qui se mire dans la Femme C'est le miroir qui inventa la féminité. 0,26 m, Londres, British Museum, inv. Troublée par le reflet de son image corporelle, au point de la figer et de la tuer, Méduse souffre d’une pathologie du trouble de la personnalité : la dysmorphophobie40. cit., p. 126. De la sculpture grecque archaïque des frontons, jusqu’au début du style classique, Gorgô change de place et de statut. Grand miroir mobile, la psyché permet de pouvoir se voir en pied. Jeux de regards et de miroirs, le mythe dévoile le « je », qui, sous l’apparence d’un eidôlon, ou simulacre, devient un « autre ». par Jean-Claude Carrière et Bertrand Massonie, Annales Littéraires de l’Université de Besançon, Les Belles Lettres, 1991. Académie de Toulouse – France. En effet par suite d’affinité réciproque du feu intérieur et du feu du dehors, chaque fois que l’un d’eux rencontre la surface polie et vient s’y appliquer plusieurs fois successives, toutes les apparences de ce genre se manifesteront nécessairement parce que ce feu extérieur qui se trouve proche du visage, colle étroitement au feu de la vision contre la surface brillante et lisse.23. Persée est le fils de Danaé que Zeus a fécondée sous la forme d’une pluie d’or. Black Panther : mythe collectif et miroir déformant pour les générations à venir. Peut-on dire qu’elle voit ? Décrite comme un monstre terrifiant et grimaçant, au regard bestial, Gorgô prend place sur le haut-relief du fronton ouest du temple d’Artémis à Corfou17. Seule est figurée la tête, en relief prononcé, sur l’égide de la déesse, égide constituée de la peau de la chèvre Amalthée. Seule Méduse était mortelle. En revenant à Sériphos il apprend que le roi Polydectès a voulu violenter sa mère Danaé. Et en ayant accès à nos livres électroniques en ligne ou en les stockant sur votre ordinateur, vous avez des réponses pratiques avec le livre électronique Platon et le miroir du mythe. Achat mattei jean francois pas cher ou d occasion Rakuten. Or Gorgô ne montre pas son visage mais se présente de face en exhibant son masque terrifiant ; et la chimère masquée devient monstre. 11Dans le mythe, l’usage du miroir comme bouclier explique sa fonction protectrice et pas seulement narcissique. Cet œil unique permet aux sœurs de vivre par alternance en état de veille ou de sommeil. Voir la statue d’Athéna trouvée dans le temple d’Apollon à Erétrie, vers 500-490, haut. La sculpture est en adéquation avec la tradition homérique : elle respecte et illustre le texte. Le reflet montre un « je » qui devient « autre », d’où l’inquiétante étrangeté qui peut surgir à l’instant précis où s’opère la reconnaissance de soi dans un moment de dédoublement. Cette brève analyse des représentations figurées du mythe de Méduse permet de constater que Gorgô se présente toujours de face, comme s’il s’agissait d’une convention stylistique par ailleurs identique à celle de la représentation de la mort et des masques, car Méduse est bien un prosopon. À son tour, Hermès rendit tous ces objets aux Nymphes, et Athéna mit la tête de Méduse au milieu de son bouclier.30 » Son pouvoir foudroyant, aux dépens de celui qui la regarde, l’installe de fait à la frontière de deux mondes : celui des morts et celui des vivants. Essai d’anthropologie, Paris, Métailié, 1992, p. 170. Le miroir révèle l’inconnu, mais il est aussi générateur de spectres et de phantasmes36 ; l’image qui se détache du corps acquiert alors toute sa densité et le reflet devient substance matérielle. La particularité de cet échange spéculaire se caractérise par ce double qui ne quitte pas des yeux Méduse, mais aussi, et surtout, par le fait que cette dernière ne cesse de l’observer. PDF. Version rapportée par des mythographes comme Apollodore. Persée enferma cette tête dans la kibisis et se mit en route. Un thème littéraire, de Pierre Jourde et Paolo Tortonese, Paris, Nathan, 1996. par Paul Mazon, Paris, Les Belles Lettres, 2002 [1923], p. 224 et suivantes. Fabrique du mythe et production des savoirs: la Grèce des hellénistes allemands au miroir du Griechenmythos (1790-1945) Anabases. Vases B 471. En voyant le simulacre de son reflet, son double la divise ; Méduse se dédouble après la rencontre avec son image, son regard se fige dans la mort puis l’imago prend vie en devenant gorgonéion. The Lightning Thief (Chris Colombus [réal. Jean-Pierre Vernant donne la définition suivante : Eidôlon est « l’image du rêve (onar), apparition suscitée par un dieu (phasma), fantôme d’un défunt (psyché) » (« Naissance d’images », Religions, histoires, raisons, Paris, Maspéro, 1979, p. 110). Méduse, face, masque, n’a pas de visage ni véritablement de regard. Ou, mieux, ce n’est pas du même côté c’est-à-dire du même point de vue que le masque fonctionne comme miroir et comme bouclier. Une fois les Titans vaincus, Zeus confie l’égide à sa fille Athéna. Elle seule pourrait stopper l’échange d’un simple mouvement oculaire, mais elle est suspendue et fascinée dans l’effroi d’elle-même. or. Méduse ne peut y prétendre car au moment où elle découvre son visage, son regard l’expose à la mort. Le pouvoir maléfique persiste après la mort de la Gorgone, car devenue effigie, ou gorgonéion, elle protège Athéna en foudroyant du regard les adversaires de la déesse. Nous avions défini le masque de Gorgô : l’Autre auquel on s’identifie par un croisement de regard qui vous change en pierre. En dévoilant sa face, elle dérobe le visage de l’autre comme le miroir usurpe le regard mobile. À leurs ceintures pendaient deux dragons qui courbaient leurs têtes, dardaient leurs langues, entre-choquaient leurs dents avec fureur et lançaient de farouches regards. Employé pour désigner le portrait des ancêtres, le mot peut également signifier l’image ou l’ombre d’un mort, voire même le fantôme ou l’apparition. Gorgô ? Sylvie Anahory, « Méduse ou le miroir des abîmes » dans MuseMedusa, (Page consultée le 01 février 2021). La description du monstre est cependant plus développée au VIIe siècle avant Jésus-Christ chez le Pseudo-Hésiode20. Avant de trouver l’antre des Gorgones, Persée se rend invisible en se cachant sous le casque d’Hadès. Pseudo-Hésiode, Le bouclier, 8e éd., trad. Le héros se rend au pays des Hespérides où vivent les Gorgones. Mduse ou le miroir des abmes MuseMedusa. Beyond the myth and the ancient Grecian iconography, the character Gorgô-Médusa raises various issues, first of all the confrontation between the look and its own reflection.

Dijon Marseille Foot Resultat, Mambo Marie Laveau, Demande D'autorisation D'occupation Du Domaine Public Strasbourg, Roulotte à Vendre Camping Lac Bowker, Club Randonnée Metz, Master Infirmier Par Correspondance, Quartier Riche De Los Angeles, Refuge Animal Tva épisode,

Leave a Reply

Bon plan: Les chauffeuses convertibles les moins chères

x